Architecture extérieure

Extérieur 1Sous le crayon de Verret se dessine une architecture extérieure d’influence néogothique, selon un plan à la récollette (bâtiment rectangulaire avec abside polygonale) et une façade traditionnelle (clocher central et contreforts aux extrémités). Avec son recouvrement de pierre et son clocher qui double la hauteur de la façade, l’église évoque la solidité et l’élégance. Sur les murs latéraux, près de la façade, des tours carrées et trapues abritent des escaliers (aujourd’hui recouvertes d’un toit à deux versants, ces tours abritent maintenant un ascenseur et une chapelle). De clochetons rehaussent presque tous les angles de l’église : quatre aux coins du bâtiment, deux sur les tours latérales, quatre à la base du clocher et, en version plus petite, quatre à la base de la flèche. La rosace ainsi que les ouvertures en forme de lancette expriment bien le vocabulaire néogothique exploité par l’architecte.

Sur la façade, Jean-Baptiste Verret accentue les traits principaux de l’architecture. Au-dessus du largeExtérieur 2 encadrement du portail se dessine une moulure de pierre en saillie qui annonce la base du clocher et dont la forme rappelle les arcs en ogive de la nef. Ceci donne l’impression que la tour est légèrement avancée et que la rosace est insérée dans un panneau encastré. Les deux contreforts aux allures de tourelles, qu’on retrouve également à l’arrière, marquent l’élévation latérale. Au-dessus des portes secondaires (à l’origine sans corniche), une moulure horizontale sert de base aux trois fenêtres en forme de lancette. Finalement, une corniche souligne les pentes de la toiture ainsi que la base du clocher. Cependant, certains éléments s’éloignent du langage néo-gothique, dont les arcades plein cintre de la corniche ainsi que l’épaulement carré qui brise l’angle de la toiture.