Histoire

En septembre 1886 à une assemblée spéciale, les marguilliers et francs-tenanciers décident de faire une requête auprès de Mgr Racine, évêque du Diocèse de Sherbrooke, pour avoir la permission de construire une église sur le terrain « Abbott » et emprunter $6 000.00 pour la construction du sous-sol du temple actuel. L’architecte Jos. A Verret de Québec est chargé de faire les plans pour le sous bassement et de l’église.
Curé Millette

L’évêque, à sa visite pastorale des 25, 26, 27 juin 1887, exhortait fortement les fidèles à payer la dette de $6,000.00, déjà empruntés afin de construire l’église au complet. Le 11 décembre 1887, M. le curé Milette procède à la bénédiction du sous bassement de la future église Saint-Patrice en présence d’un grand nombre de paroissiens. Les exercices du culte, tels que les messes, mariages, funérailles et baptêmes se font au sous bassement pendant quelques années, jusqu’au 16 décembre 1894 où Mgr Paul Larocque, évêque de Sherbrooke procédait à la bénédiction de l’église paroissiale.

L’église construite en pierres, d’une longueur de 180 pieds à l’intérieur et de 65 pieds de largeur à l’extérieur de 48 pieds de haut. Le clocher est situé à 155 pieds du plancher de l’église et la croix, d’environ 6 pieds, s’élève à 175 pieds du sol.

La première messe est célébrée par M. Michael McAuley, curé de Coaticook et grand vicaire de Sherbrooke. Le sermon en français a été prononcé par Mgr Maxime Décelles, coadjuteur de St-Hyacinthe. Le sermon en anglais a été prononcé par Mgr Larocque, évêque de Sherbrooke. La bénédiction de la cloche a eu lieu suite à la grand-messe. Plusieurs dignitaires ecclésiastiques dont M. J.B.H.S. Milette, frère du curé et recteur de Nashua, y assistent.

Le 11 février 1900, les marguilliers ont résolu de faire la finition intérieure du temple par un emprunt de $25,000.00 à cette fin. » Il a aussi été décidé de commander à la Société Casavant et Frères de St-Hyacinthe un orgue de 22 jeux au prix de $3,000.00. Le maître autel est commandé à M. Jos Villeneuve demeurant à St-Romuald.

Le 2 avril 1901, on décide d’installer l’électricité au coût de $595.00, De même que l’érection d’un chemin de croix, dans l’église.

Lors de la tempête du 26 février 1918, le clocher est renversé devant l’église. C’est une catastrophe. L’architecte J.N. Audet prépare les plans pour la reconstruction du clocher; et en même temps les marguilliers ont fait ouvrir un troisième jubé et des clochetons ont été construits sur les deux tours latérales. L’entrepreneur Paquet et Godbout de St-Hyacinthe présente la meilleure soumission de $7,500.00, pour faire le travail.

Curé BrassardLe 22 avril, 1933 le Chanoine F. X. Brassard décède après une longue maladie. M. l’abbé Léon Bouhier, un bâtisseur, arrive le 27 juillet 1933 pour succéder au curé Brassard.

Plusieurs réparations à l’édifice de l’église demandent des travaux majeurs. Septembre 1933, la réparation du plancher du sous-sol est commencée. En 1934 M. Le curé Bouhier faisait part aux paroissiens de plusieurs différents travaux que la fabrique devra faire exécuter dans l’église. Les travaux sur le chauffage ont été les premiers à être exécutés; suivis du rajeunissement des murs de l’église.

Le cinquantenaire de la paroisse était annoncé pour 1936. Pour cette occasion deux tableaux, œuvre de Sr Jérôme, une artiste des soeurs de St-Nom de Jésus de Montréal. Les titres sont : « L’Assomption de la sainte Vierge » et « La Sainte Famille au travail. » Un carillon a aussi été commandé à la firme « Dominique Cogné, coulé à la maison F. Causard de Colmar, France.

La bénédiction et le baptême des quatre cloches ont eu lieu le 1er juillet 1936, 1-D0-dièse, nom Patrice, 2-Fa-dièse, nom Notre-Dame du Sacré-Cœur, 3-Sol-dièse, nom Anne, 4-La-dièse, nom François d’Assise.

Curé BouhierMgr Louis Bouhier a aussi commandé 5 tableaux 1- Le Couronnement de la Ste-Vierge, 2-L’Annonciation de la Ste-Vierge, 3- La Famille en prière devant la Ste-Vierge, 4 Saint-Patrice, 5- St-Michel. Ces tableaux sont l’œuvre de M. Zotique Pelland, ancien paroissien de la paroisse. Trois autres vitraux dans le baptistère ont été installés et donnés par Mgr Bouhier.

En 1950, une statue en aluminium bronzé avec piédestal de St-Patrice, don des paroissiens a été installée sur une niche au fronton de l’église. En 1951 une allonge a été construite dans le but d’agrandir la sacristie et en même temps de construire une chapelle et quelques salles qui manquaient, au sous-sol pour les comités d’Action catholique. L’architecte a été M. O. Poulin et l’entrepreneur Raoul Cabana.

En 2001-2002 une rénovation d’importance à la couverture de l’église ainsi qu’à la pierre extérieure a été faite, et les portes de l’église ont été remplacées. La générosité des donateurs et l’aide du comité du patrimoine religieux de la province ont apporté plus de $1,000,000.00 à cette occasion.

Revivez l'histoire de la paroisse